Amandine DECLERCQ

 

- Séances 1-2 : Usages culinaires et plantes médicinales dans l'Antiquité.

Les fées bottées vous invitent à un voyage dans le temps, à la découverte des moeurs culinaires et des usages des plantes médicinales dans l’Antiquité gréco-latine.

Utilisées pour la préparation de médicaments simples et composés, les « plantes médicinales » faisaient partie intégrante du régime alimentaire des populations antiques, qui comprenait plus d’une centaine de végétaux sauvages et cultivés, d’après les agronomes latins… D’où l’attribution à Hippocrate de la formule « Que ton aliment soit ton premier médicament ».

Quelles sources nous sont parvenues ? À qui s’adressaient-elles ? Quel tableau brossent-elles de la vie, de l’alimentation et de la médecine des Anciens ? Autant de questions autour desquelles nous vous proposons d’échanger lors de ces deux conférences.

Amandine Declercq est médiatrice scientifique et docteure en histoire ancienne. Elle a créé, en 2012, une petite entreprise spécialisée en archéologie expérimentale. Elle réalise également des créations cosmétiques inspirées des sources anciennes : www.lesfeesbottees.com

 

- Séance 3 : Parfums antiques, de l'atour au remède.

Les fées bottées vous invitent à un voyage dans le temps, à la découverte des parfums dans l’Antiquité gréco-latine.

Si certains documents attestent que la technique de la distillation n’était pas inconnue des cultures grecque et latine, les Anciens ont préféré l’usage des huiles parfumées (aleimma, en grec ; unguenta, en latin) à celui des parfums volatiles.

Ces fragrances étaient déjà, il y a plus de deux mille ans, associées à la beauté et aux amours ; les poèmes homériques en témoignent. Elles représentaient cependant bien plus qu’un simple outil de séduction. Senteurs évoquant le monde des dieux, elles étaient éminemment reliées au sacré, accompagnant l’ensemble des pratiques liturgiques. Elles étaient également omniprésentes au gymnase et aux thermes, pour la pratique du sport et du bain. Marqueur social, elles sont mentionnées dans le cadre des banquets aristocratiques, et si leur usage s’est démocratisé au point de toucher l’ensemble de la population, le choix d’un parfum, la qualité de ses ingrédients et son mode d’utilisation constituaient un acte signifiant qui permettait d’interagir en société. 

Les ingrédients, souvent identiques à ceux utilisés par la pharmacopée, faisaient en outre de ces huiles parfumées de véritables potions, dont les Anciens n’ignoraient pas les vertus. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les seules recettes détaillées de parfums qui nous soient parvenues ont été transmises par l’œuvre d’un médecin, Dioscoride, et si les médecins romains étaient nombreux à déléguer aux parfumeurs la confection des remèdes qu’ils prescrivaient à leurs patients.

Nous détaillerons, enfin, la fabrication des parfums antiques, en présentant les techniques du broyage, du pressage et de l’enfleurage, ainsi que le choix des huiles et des aromates.

Au plaisir de vous rencontrer !

 

 

Retour

Activités animées par Amandine DECLERCQ

En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

X